SAISON SCOLAIRES

Grands concerts pour petites oreilles

COMMUNAUTÉ DE COMMUNE BERRY LOIRE PUISAYE
Action culturelle 
Les contes de ma mère l'Oye
affiche-ma-mere-loye.png

Un soir, une petite fille qui ne veut pas dormir tombe la tête la première dans son livre, les Contes de ma Mère l’Oye. Fort heureusement avec son fidèle ours en peluche, grognon mais réconfortant ! Au fil des pages, elle croise la Belle au Bois dormant, trouve refuge dans le château de la Bête, rencontre le Petit Poucet et ses frères, et modifie le cours de leurs histoires… 

Grâce au talent du quatuor Anches Hantées et du comédien Jean Manifacier, ce conte devient aujourd’hui un spectacle musical vivant, pour faire rêver les enfants et ceux qui le sont restés.

Nicolas Châtelain, clarinette et petite clarinette

Romain Millaud, clarinette

François Pascal, clarinette et cor de basset

Élise Marre, clarinette basse

GUIDE D'ACTIVITÉ

 
AUDITORIUM JEAN POULAIN - BRIARE-LE-CANAL
Affiche.png

Le 22 avril 1785, Leopold Mozart quitte Vienne où il était allé rendre visite à son fils. Ils ne se reverront plus. Encore quelques lettres et le 28 mai 1887, Leopold meurt à Salzbourg. Wolfgang se trouve orphelin de ce père qu’il a tant aimé et tant craint. Le voilà libre et indépendant. Cette indépendance il la souhaite et la cherche désespérément depuis qu’il a quitté son maître, le Prince Archevêque Colloredo auquel Leopold, lui, sera resté attaché toute sa vie. Le génie de Mozart était sans doute trop grand pour s’épanouir dans les chaînes. Mais que serait devenu ce génie sans celui qui sa vie durant n’a eu de cesse de l’éduquer, de le conseiller, de le protéger au risque de l’étouffer ? Sans celui qui, l’exploitant, fit de son génie un art et du petit Wolferl, Wolfgang Amadeus Mozart le compositeur dont Joseph Haydn disait qu’il était le premier de son temps ? Leopold n’est pas un personnage secondaire, il n’est peut-être pas non plus ce que l’histoire a fait de lui, une figure sévère, un commandeur Janus. Ce soir, c’est grâce au théâtre et à une rencontre imaginaire que nous allons une dernière fois mettre en présence Leopold et Amadeus. Père et fils entre reproche et tendresse, entre instant et éternité.

Après le concert les enfants pourront poser toutes les questions qui leur passent par la tête.

Mathis Lakehal, Amadeus Mozart

Jean Manifacier , Leopold Mozart

Bertrand Hainaut, Anton Stadler et clarinette

Aline Bartissol, piano

Anne le Bozec, piano

 
Le chateau des pianos.png

Rémi, pianiste en herbe, doit passer le concours du conservatoire. Affolé par le trac, il s’enfuit et tombe sur un mystérieux château abandonné. Il découvre alors une incroyable collection de vieux pianos désaccordés, nostalgiques et gémissants…

Il y a là le clavecin de Bach, le pianoforte de Mozart, le pianino de Chopin et tant d’autres encore… Aidé par le chat Cluster, malicieux maître des lieux – et clin d’oeil au chat d’Alice, Rémi entreprend d’écrire une musique pour redonner vie aux vieux pianos. Les instruments sont ici des personnages cocasses et touchants, et le solfège, une aventure captivante peuplée d’êtres amusants et poétiques. 

Pour finir, la musique composée par Rémi fera réapparaître en personne les grands maîtres, sortant des pianos tels des génies s’évadant de la lampe d’Aladin… 

Apport pédagogique :

- Une aventure surprenante et mystérieuse, semée de références à Lewis Carroll.

- Une découverte drôle, vivante et intelligente du solfège et de la composition musicale, avec Philomène, l’araignée fileuse de portées, Octave, l’armure qui distribue dièses et bémols, ou encore le Piano Pouventail et le Métronome géant, maître du temps et de la mesure !

- Une oeuvre harmonieuse accessible à tous, parlant des génies des siècles passés et leurs rapports aux instruments à clavier si propices à la composition. 

Cette histoire s’adresse aux petits et grands à partir de 5 ans. 

 

CGV

ARCHIVES

AUTREMENT CLASSIQUE

Auditorium Jean Poulain | square Pierre-Armand Thiébaut

Siège de l'association Place Charles-De-Gaulle 

Mairie de Briare 45250