Autrement Classique

Fabrique Musicale

AFFICHE.jpg
du 2 au 4 octobre
Mozart_L_Eternel_Affiche.png
du 15 au 17 janvier
du 16 au 18 avril
STAGE.jpg
du 13 au 17 juillet

ÉDITO

 

Chères spectatrices, chers spectateurs,


Autrement Classique et les artistes engagés qui nous accompagnent, mènent depuis plusieurs années un travail exigeant dans les zones rurales afin d'amener la musique là où elle ne va plus. En dehors de notre saison musicale composée d'une quinzaine de concerts, nous travaillons depuis quelques mois à la production du spectacle itinérant Opéra Vagabond qui a été créé à Briare-le-Canal le 27 août. Nous avons imaginé une forme itinérante et autonome s'inscrivant dans le paysage urbain des villes et des villages et se construisant au gré des propositions sur le terrain. Faire tomber les murs et sortir du confinement des salles de spectacle dont il est si difficile pour certains de pousser les portes, voilà quelle est notre volonté. Ici, pas de confinement, pas de proximité subie. 

La saison prochaine sera riche et éclectique en commençant au mois d'octobre par Les journées du piano romantique qui nous amèneront à la découvertes d'instruments anciens et de répertoires qui leurs sont contemporains. Un rendez-vous inédit suivra au mois de janvier avec Amadeus et Leopold Mozart dans Mozart l'éternel suivi du concerto pour clarinette dans une transcription pour clarinette et piano inédite. Une large place sera faite au mois d'avril au jeune public avec une série de concerts entièrement dédiée. Le quatuor Anches Hantées, un des meilleurs ensemble de clarinettes d'Europe, posera quelques jours ces valises à Briare pour ravir petits et grands avec les Contes de ma mère l'Oye sur un texte original d'Élodie Fondacci. Nous terminerons l'année avec cette désormais traditionnelle Master Class de chant qui accueillera des élèves venus des quatre coins de l'Europe.

 

Durant le confinement, nous nous sommes sentis d'autant plus concernés par les annonces qui ont été faites par les politiques et responsables culturels qu'elles correspondent depuis toujours à nos aspirations de plus grande liberté à travers des concerts populaires et fédérateurs. 

 

Jean Manifacier

Directeur artistique

 

Quentin Schoëvaërt

Président

LES ARTISTES INVITÉS

 

EMMANUEL BALSSA

Violoncelle

L'ARMÉE_DES_ROMANTIQUES.jpg

L'ARMÉE DES ROMANTIQUES

Ensemble

RÉMY CARDINALE

Pianiste

JEAN-MARC HOOLBECQ

Chorégraphe

RawKingPhoto_DSC2017BR.jpg

ERIC CERANTOLA

Pianiste

aline-bartissol.png

ALINE BARTISSOL

Pianiste

SÉBASTIEN RENAUD

Violoncelliste-réalisateur

SOPHIE MARILLEY

Mezzo-soprano

HL_MMOSCONI-09214-scaled.jpg

QUATUOR ANCHES HANTÉES

Clarinettes

JEAN-FRANÇOIS TOBIAS

Restaurateur de pianos

FLORENT LATTUGA-DUYCK

Pianiste

AVI KLEMBERG

Ténor

JULIE MATHEVET

Soprano

MATTHIEU LECROART

Baryton

PAULINE SABATIER

Mezzo-soprano

20131009 Delphine Dussaux md -6.jpg

DELPHINE DUSSAUX

Pianiste

Bertrand Hainaut

BERTRAND HAINAUT

Clarinettiste

Fanny&JE-web.jpg

FANNY VICENS JEAN-ETIENNE SOTTY

Accordéonistes

JEAN MANIFACIER

Metteur en scène

Photo_Mathis_2.jpg

MATHIS LAKEHAL

Comédien

OPERA VAGABOND

Spectacle itinérant participatif

 

TOURNAGE DU DOCUMENTAIRE L'ART ET LE MANIÈRE

Sur une idée de Raphaël de Vellis

En 2011, je réalisais un portrait documentaire du chef d’orchestre Fayçal Karoui pour qui Jean Manifacier écrivait alors un spectacle hors du commun : « l’Orchestre prend ses quartiers ». Il s’agissait d’un concert participatif donné au sein d’une cité, dans lequel se mêlaient un orchestre symphonique, des rappeurs, des danseurs de hip-hop, et tout habitant du quartier qui désirait prendre part à l’évènement. 

 

C’était la première fois que je rencontrais Jean Manifacier et je fus frappé par son enthousiasme de porter la musique classique partout où on ne l’entend pas.

 

De cette rencontre naquirent entre nous de nombreux projets et une amitié sans faille.

 

Lorsqu’il me fit part de son projet « Opéra Vagabond », je retrouvais chez lui la nécessité impérieuse d’aller « faire de la musique » sous les fenêtres des villages comme il en avait fait au pied des tours de la cité. Emmener ici et là des artistes de haut niveau que l’on réserve d’ordinaire « aux grandes salles des grandes villes qui ont de gros budgets ». Et en fond cette motivation : la musique comme prétexte à la rencontre ; la rencontre pour faire de la musique.

 

Me vint alors l’envie de filmer cette aventure pour en faire un documentaire. Depuis son point de départ jusqu’à son issue. Suivre Jean Manifacier et son équipe de bénévoles dans la tâche qui les attendait.

 

Se plonger avec eux dans le labyrinthe parfois kafkaïen des subventions. Les accompagner lorsqu’il faut persuader des élus aux budgets souvent serrés d’accueillir ce spectacle et de le rendre accessible à tous. Convaincre les artistes du bien-fondé de ce joyeux dessein sans le sou et pourtant si proche des motivations mêmes qui initièrent leurs carrières. Et puis aller dans les villages et y rencontrer ses habitants. Les uns seront bientôt simples spectateurs tandis que les autres y prendront part à leur manière, en tant que bénévoles, hôtes, ou encore choristes. Imaginer le spectacle dans une singularité propre à chacun des lieux qui l’accueillera. Répéter avec les artistes jusqu’à la générale qui aura lieu au sein de la ferme de Rivotte. Et puis enfin la première. Tant attendue. Les éléments de décor sont disposés sur la place du village. Les spectateurs sont assis là où d’habitude ils font leur marché. 

L’un d’entre eux a mis son balcon à disposition d’un projecteur qui éclaire la scène éphémère tandis que son voisin attend fébrilement de voir sa petite fille dans la chorale qui accompagnera un morceau. Dans les loges improvisées en plein air, les artistes ont le trac. Bientôt il faudra entrer sur scène. Et c’est ici que s’achèvera notre récit. Car le spectacle nous le laisserons bien vivant là où il est, dans le temps qui est le sien, et à ceux à qui il est destiné.

 

Mais pour un tel projet à l’issue incertaine il me fallait un producteur pour m’accompagner. Quelqu’un capable de prendre la mesure de l’engagement qu’est celui de Jean Manifacier ainsi que de sa petite équipe de bénévoles passionnés. C’est alors que m’est venue l’idée de proposer ce film à Benoît Pilot de la société Raymanta Productions. En tant que producteur de cinéma, j’ai trouvé chez lui la sensibilité nécessaire à ce projet et il a tout de suite mis à ma disposition les éléments techniques pour que nous puissions commencer le tournage et vous raconter dans son ensemble cette aventure qui mène au spectacle.

 

Raphaël de Vellis

Titre 6

CGV

SAISONS 

AUTREMENT CLASSIQUE

Théâtre de l'Escabeau | Ferme de Rivotte

45250 Briare | 0676396382

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle